L'AEDE-EL

Ses actions et ses moyens

L'Association veut mener son action au sein du monde éducatif par des initiatives multiples et variées, telles que des cercles d'études et de réflexion, l'emploi de tous les moyens de communication et de diffusion, l'organisation de rencontres et de contacts, la promotion de la pratique des langues.

Les moyens prioritaires pour atteindre ces objectifs sont des actions en partenariat dans le cadre des programmes proposés par la Commission de I'Union européenne, ainsi que la présence de la dimension européenne à tous les plans et à toutes les étapes de l'éducation et de la formation.

Elle met à disposition :

La recherche de partenaires constitue souvent une difficulté dans la mise en place d'un projet d'échanges. Le site AEDE "Finding partners" peut se révéler très efficace à cet égard: pas moins de 36 demandes de collaboration y figurent actuellement ! 
Vous pouvez accéder à ce site via celui de notre Cellule Europe http://www.segec.be/europe.

Qui peut faire partie de l'AEDE ?

Peuvent faire partie de l'Association tous les acteurs du monde éducatif en activité de service ou retraités. L'adhésion manifeste l'acceptation des principes énoncés plus haut. Les membres de l'association s'inscrivent exclusivement à titre individuel, par l'intermédiaire des sections nationales. 
Les membres de I'AEDE seront les initiateurs et les coordinateurs, suscitant dans leurs établissements, et dans le grand public, la mise en oeuvre des buts et moyens énoncés ci-dessus.

Fonctionnement

L'AEDE collabore avec les services de la Commission de l'UE et le Parlement européen, le Conseil de l'Europe et l'UNESCO au titre d'Organisation Non Gouvernementale, avec tous les organismes publics ou privés visant les mêmes buts, comme ESHA (Association européenne des Chefs d'établissements secondaires) et ATEE (Association pour la formation des enseignants en Europe), avec le Mouvement européen dont elle est membre.

L'Association est administrée par les organes européens suivants : le Congrès, le Comité Européen, le Bureau Exécutif.
Le Congrès est composé de délégués des sections nationales et se réunit tous les trois ans. 
Le Comité Européen est chargé de l'exécution des décisions du congrès et dirige l'association. Il se compose du président et de douze membres élus par le congrès et d'un membre de chaque section nationale.
Comme dans beaucoup d'associations, un Bureau Exécutif réduit assure la gestion et l'action journalières de l'AEDE.

Chaque section nationale est administrée par un comité national, et représentée de plein droit à l'association par son président ou son secrétaire national. Son fonctionnement, la désignation de ses organes dirigeants et de sa délégation aux organes européens de l'association doivent être prévus sur une base démocratique. Les sections nationales ne peuvent avoir d'autres dénominations que celle de "Association Européenne des Enseignants" ou la traduction agréée de ce titre dans la langue nationale. 

En Belgique

En Belgique, il y a une section " Enseignement officiel " et une section " Enseignement libre ".
Nos priorités correspondent à celles qui sont énumérés dans les statuts de l'asbl européenne énoncés plus haut.

a) Quelles actions avons-nous menées pour rencontrer ces objectifs ?

Nous pouvons citer l'organisation de rencontres européennes, comme par exemple le séminaire pour enseignants organisé à Bocholt en Allemagne sur le thème de l'Euregio avec en toile de fond la notion d'apprentissage de l'interculturel. Nous avons mis sur pied des actions Comenius 1 (partenariats scolaires), une action Minerva appelée EUREAU sur la qualité de l'eau, une action Socrates EOD appelée ARTE sur la promotion du patrimoine régional, une action PRINCE appelée Eurogenerazione sur l'Euro. Ces actions ont été menées dans une quinzaine d'écoles francophones provenant de différentes provinces et privilégiaient l'utilisation des TIC (Technologies de l'Information et de la Communication). Nos partenaires se trouvaient en France, Italie, Allemagne, Grèce et Pays-Bas, en collaboration avec INFOREF (Initiatives pour une Formation Efficace) de Liège. Nous nous sommes aussi intéressés à l'ErE, l'Education relative à l'Environnement, en participant à l'élaboration d'un module de formation continue pour enseignants dans le cadre d'une action Comenius 2.1. appelée GEDECITE.

Quelques années avant le centenaire de la première guerre mondiale, avec d’autres pays européens (France, Autriche, Allemagne, Italie, Pologne, Roumanie et Suisse), nous avons participé au projet « Europe 14-18 », qui visait à croiser les regards sur cette partie de notre histoire commune et à partager les pratiques entre enseignants.

Ces dernières années, nous avons privilégié les actions concernant le « décrochage scolaire » et la « violence à l’école », deux préoccupations majeures des autorités européennes. Nous avons collaboré à des projets visant à  identifier les meilleures stratégies européennes pour lutter contre ces fléaux. Citons les projets « I am not scared », « Stay@School » ou encore « School Safety Net », menés par INFOREF en partenariat avec d’autres pays européens (Italie, Espagne, Roumanie, Grèce, Portugal, Allemagne, Bulgarie, Lituanie, Royaume Uni).

Nous apportons également notre soutien à des actions visant à susciter auprès des jeunes l’intérêt pour les matières scientifiques. Comme par exemple, le projet européen « Chemistry Is All Around Network » basé sur les TICE, qui vise à stimuler le processus d’apprentissage en chimie dans 11 pays européens.

Plus récemment, à l’occasion des 60 ans de la seconde guerre mondiale, nous avons mené, en collaboration avec six écoles francophones, le projet e-Book : « Création d’un e-Book passeur de mémoires » privilégiant l’utilisation d’outils technologiques rarement utilisés dans l’enseignement (tablettes numériques, smartphones, logiciels et applications spécifiques à la production de contenus multimédias) pour aborder différemment les lieux de mémoire en les intégrant dans la réalité des jeunes citoyens européens du XXIe siècle

N'oublions pas notre participation aux Congrès européens de l'AEDE Europe.


b) Notre défi

Après la construction d'une Europe économique et politique, doit venir la construction de l'Europe des citoyens. Cela commence à peine. C'est dans ce domaine que notre association, avec environ ses 400 membres, a besoin de l'enthousiasme des enseignants.

Tel est donc le défi que nous voulons relever dans les années à venir : susciter chez nos membres et, à travers eux, chez le plus grand nombre possible d'enseignants, leur participation à la construction de l'Europe des citoyens européens.